Multi-cloudlecture: 3 minutes

Orange France relève le défi d’économies d’énergie ambitieuses

Giulia Alessio

Dans un contexte de forte inflation, de pénuries d’énergie et de ralentissement des économies, la réalité de la crise énergétique s’impose à l'échelle de la planète. Au cours de l’année 2022, le prix du pétrole a atteint des niveaux qui n'avaient pas été observés depuis 2008, avec des conséquences directes pour les consommateurs face à une énergie moins disponible et moins abordable.

Cette situation est particulièrement préoccupante pour le secteur des télécoms. D’après GSMA Intelligence, la consommation d’énergie représentait 15 à 40 pour cent des coûts d’exploitation des opérateurs de télécoms en 2021. Les besoins en énergie et les rejets d’émissions devraient encore s’intensifier au cours des prochaines années avec l’augmentation des flux de données et l’installation des nouvelles infrastructures nécessaires au déploiement de la 5G. Fort heureusement, les acteurs du secteur ne prennent pas ce problème à la légère. Et Orange fait figure de pionnier dans ce domaine.

Un industriel ouvre la voie de la croissance durable

Présent dans 26 pays, le groupe a opté pour une stratégie de croissance durable : tout en cherchant à se réinventer et à s’adapter à un monde en constante évolution, l’entreprise vise des résultats exemplaires sur le plan des questions sociales et environnementales. Orange s’est donné pour mission ambitieuse de réduire ses émissions directes de 30 pour cent d’ici 2025, avec en ligne de mire la neutralité carbone en 2040. Atteindre cet objectif dix ans avant les autres entreprises du secteur ferait de lui un pionnier de l’industrie des télécoms.

Orange France joue un rôle moteur dans ce projet au sein du groupe Orange. La filiale, qui revendique 26 millions de clients et a généré un chiffre d’affaires de près de 18 milliards d’euros en 2021, s’est engagée aux côtés du groupe pour réaliser ces objectifs environnementaux grâce à des changements opérationnels d’envergure.

Les centres de données : des évolutions significatives

Orange France a identifié les centres de données comme une composante essentielle de l’amélioration de la durabilité et a décidé de fermer 17 anciennes installations énergivores pour les remplacer par trois centres de données de pointe. Grâce à leur conception respectueuse de l’environnement, plus besoin d’air conditionné pendant dix mois par an, leur impact énergétique est réduit jusqu’à 30 pour cent par rapport aux installations précédentes. D’après le PUE (indicateur d'efficacité énergétique) que Orange estime à 1,3, ces centres de données sont parmi les plus efficients de France, un atout stratégique pour le groupe.

Un nombre de serveurs divisé par dix et une consommation beaucoup moins d’énergie moyenne de la charge de travail réduite

La migration a imposé à Orange France une charge de travail colossale. Mais elle s’est aussi avérée une véritable opportunité d’optimisation de l’infrastructure IT d’un point de vue environnemental.

Orange France a entamé une étroite collaboration avec VMware Professional Services. Pour Mathias Rousselet, responsable Virtualization Innovation Cloud chez Orange France, « l’avantage des experts Professional Services, c’est qu’ils passent du temps avec nous, ils apprennent à connaître notre écosystème et notre environnement. Ainsi, même si les produits VMware offrent une multitude de possibilités, ils nous ont appris à en tirer le meilleur parti dans le contexte d’Orange. »

Orange France a créé un cloud privé avec VMware Cloud Foundation qui prend en charge les nouveaux et les anciens centres de données qui ont été gardés. Ce cloud a facilité la migration des applications et des données vers les nouvelles installations. À ce jour, un tiers des charges de travail a migré. L’efficacité du cloud privé a divisé par dix les besoins en serveurs, avec à la clé de sérieuses économies d’énergie. En moyenne, la charge de travail dans le cloud privé d’Orange France nécessite beaucoup moins d’énergie que l’ancienne infrastructure virtualisée. Le processus a également bénéficié de VMware Aria Operations qui a répertorié les ressources existantes afin de les redéployer, ou de les supprimer. Orange France estime à environ 1 800 le nombre annuel de récupérations de VM.

« VMware Cloud Foundation et Aria Automation nous aident à optimiser nos ressources IT et à réduire nos émissions de carbone », commente David Varusio, IT Cloud Project Manager chez Orange France. « Nous avons réduit notre empreinte sur l’ensemble de nos équipements de traitement, stockage et réseau. La taille de l’environnement IT est mieux gérée et nous faisons tourner le même nombre d’applications sur dix fois moins de serveurs. »

TO learn more